Fondation de PLEUGUENEUC et la légende de la première église

Nous sommes au Vième siècle après JC.

Un grand nombre de bretons insulaires (de Grande-Bretagne) ont été chassés de leurs îles en raison de leur religion. C’est en Armorique qu’une grande majorité décide de s’établir (dans notre Bretagne actuelle) où ils s’organisent en clan ou plou (paroisse). C’est l’époque du Macthiernat *.

Ainsi, un Thiern du nom de Guhenneuc s’installe dans notre région et donne son nom à notre commune Plou (paroisse de) Guehenneuc qui deviendra Pleugueneuc.

C’est donc au Vème siècle que débute la légende de l’église primitive… Celle-ci aurait été érigée dans la champagne entre la Ville-Hue et le Haut-Couëdant sur l’ancienne route.

Vers 1850, des ouvriers creusant le sol à cet endroit en retirèrent une certaine quantité de pierres travaillées.

pierres et photos

pierresEtPhotos

Plus récemment, nos contemporains (dont Henri Desaize & André Blanchard) se souviennent avoir remonté des briques de terre cuite en labourant dans ce secteur.

S’agit-il de la première église comme de dit la légende, d’une villa Gallo-Romaine ou bien des restes de l’ancien Manoir de la Ville Hue ?

(finir le style & forcer à gauche)

Geuhenneuc était probablement un contemporain de Riwall roi des Dumnonii, peuple important de la Domnie insulaire (Cornouaille insulaire actuelle) et qui vers la fin du Vème siècle passa en Armorique, occupant l’immense territoire qui avant 1790, formait les diocèses de Dol, Saint-Malo et Saint-Brieuc, auquel il donna le nom de sa patrie perdue : Domnonée.

Le royaume de Domnonée s’étendait dans tout le nord de notre Bretagne de l’Odet à l’ouest, au Couesnon à l’est. La Domnonée cessa d’exister au IXème siècle avec l’avènement de Nominoé qui fit l’unité du royaume de Bretagne.

Par la suite, le territoire fut divisé en grande seigneurie dont le Clos de Poulet autour de Dol, le Clos Ratel autour de Châteauneuf d’Ille-et-Vilaine dont Pleugueneuc faisait partie.

GUEHENEUC le fondateur de Pleugueneuc, arrivant de la Bretagne insulaire dans notre région, est confronté à un pays ruiné d’abord par l’administration de l’empire romain décadent, pillé et dépeuplé par les invasions barbares des Alains puis des Saxons pires que les premiers. On disait des Saxons que « la férocité de leurs moeurs surpassait leur amour du pillages« .

Quoiqu’il en soit, les Dummii « immigrés » dont faisait parti GUEHENEUC, choisissaient pour établir leur « Plous« , des lieux qui avaient été organisés et cultivés avant eux par les populations autochtones.

Pleugueneuc était un endroit fertile au centre d’une région que la civilisation romaine avaint influencées, cultivée et organisée militairement. Notre commune est en effet entourée de paroisses dont les noms (Tinténiac, Meillac…) sont des noms d’origines latine.

Deux voies romaines importantes traversent notre commune: la voie de Jublain (nord-ouest – sud-est) allant de Reginea (Erquy) à Combourg puis vers la Normandie. Cette voie était probablement contrôlée et défendue sur notre territoire par la motte fortifiée du Leix encore intacte actuellement. Elle coupait à cet endroit une autre grande voie axée nord – sud qui partait d’Aleth (Pagus Alethi), aujourd’hui Saint-Servan, se dirigeait vers Rennes situés tous les deux à proximité des limites de la commune de Pleugueneuc.

L’ensemble du pays entre Combourg et Évran était défendu par deux postes importants: celui du Tertre-Gérault en Évran, portant un vieux moulin à vent qui fut transformè en chapelle.

A deux kilomètres du Tertrais, dans le Bois des Colombières, on peut voir d’importants mouvements de terre figurant une enceinte rectangulaire caractéristique des camps romains temporaires.

Des fouilles réalisée sur la butte du Tertrais, on permis de découvrir des vestiges romains mais aussi des vestiges d’origine normande.

Ces points stratégiques de grande importance furent dans également occupés par les Normands lors de leurs invasions au Xième siècle de toute la partie orientale de la Bretagne.

Pleugueneuc a donc été dans le temps très reculés un lieu de passage important et certainement, déjà à l’époque Gallo-Romaine, un lieu d’habitat. Plusieurs villages comme la Ville Morain, la Ville Hue, la Villains, sont certainement d’anciennes propriétés Gallo-Romaines.

Des fragments de tégulae (tuiles romaines) et briques en terre cuite ont d’ailleurs été retrouvés en été 2008, affleurants dans un champ de maïs moissonné, à l’endroit supposé de la légendaire église primitive…

(ajouter des photos…)

L’église actuelle : l’histoire toujours visible.

L’actuelle église de Pleugueneuc, bâtie dans le bourg au carrefour des routes Saint-MaloRennes et LanhélinÉvran est elle-même fort ancienne.

Son existence est du moins prouvée à partir du XIVème siècle par les actes du procès engagé devant l’évêque du Dol Michel Guihé, entre les seigneurs de Lorgeril du Boudon, qui avaient sous leur dépendance le grand fief du bourg de Pleugueneuc et se prétendaient seigneurs fondateurs de l’église paroissiale, construite dans ledit fief. Et lesdits seigneurs de la Barre, seigneurs du Breil et de la Colombière qui prétendaient aux mêmes titres. Le jugement fut rendu en faveur de Simon de Lorgeril du Boudou en 1 480.

La question était tranchée, lorsque Guyonne de Lorgeril du Boudou, épouse de Jean de Rohan, céda le fief du Boudou, et donc Pleugueneuc et son église, aux St-Gilles, seigneurs du Gage en Pleugueneuc.

Un nouveau procès fut engagé en 1657 entre les de St-Gilles les-Hauarts de la Bourbansais et les du-Breil de la Colombière.

Ce n’est que vers 1760 que la question fut tranchée par un accord qui donnait, à chacun des seigneurs cités, un endroit honorifique en l’église.

Ce procès est intéressant par les précisions qu’il nous donne au sujet de l’Église.

Tout d’abord il nous fait savoir que le bourg s’étendait autour de l’église et secondement que l’église était bâtie dans ce lieu depuis fort longtemps, puisqu’une enquête ordonnée par le seigneur de la Barre en faisait remonter l’origine au moins au Xème siècle.

(ajouter des photos…)

Evolution de nos campagnes…

A venir…

Pleugueneuc15-p10

La fondation de Pleugueneuc et la légende de la première église (1ère partie)

La fondation de Pleugueneuc et la légende de la première église (2ème partie)

L’église actuelle : l’histoire toujours visible